Benoît Duteurtre

Benoît Duteurtre

Benoit Duteurtre est membre du Comité d'honneur de l'association « L'Art du chant français © » (ACF) créée et présidée par le Maître Michel Sénéchal.

Il est l’arrière-petit-fils du président René Coty par sa mère. Dès l'âge de quinze ans, il présente ses premiers textes à Armand Salacrou, auteur dramatique établi au Havre, qui l'encourage à poursuivre ses efforts. En 1977, il commence des études de musicologie à l'université de Rouen. En 1979, Il obtient sa licence de musicologie. Parallèlement, Duteurtre continue d'écrire. En 1982, il publie sur la recommandation de Samuel Beckett dans la Revue des Editions de Minuit un texte intitulé ”Nuit”. Dans le même temps, Duteurtre joue du piano pour le festival musical du Printemps de Bourges, au théâtre des Amandiers, situé à Nanterre.

Le premier roman de Duteurtre, ”Sommeil perdu”, est publié en 1985 ; en 1987 est publié Les Vaches (revu et renommé ”À propos des Vaches” en 2000). Le magazine L'Infini dirigé par Philippe Sollers publie certaines de ses nouvelles. Suivront les œuvres Requiem pour une avant-garde (1995), Gaieté parisienne (1996), Les Malentendus (1999), Le Voyage en France (2001), Service clientèle (2003), La Rebelle (2004), Chemin de fer (2006), Les Pieds dans l’eau (2008), Ballets roses (2009). Duteurtre participe également à la revue littéraire L'Atelier, Il publie en mars 2007 un article à l'occasion de l'anniversaire de la mort de Philippe Muray intitulé ”Muray est une fête.”

Paru en août 2007, ”La cité heureuse” met en scène Town Park, une ville fictive reconvertie en parc d'attraction. La même année, parait ”Ma belle époque”, recueil d'articles parus dans la presse qui forme selon l'auteur "une sorte d'autoportrait". En 1991, Benoît Duteurtre devient conseiller musical pour la Biennale de Lyon de la musique française.A cette occasion il travaille avec le chef d'orchestre Manuel Rosenthal, élève de Maurice Ravel. Duteurtre devient directeur de la collection Solfèges aux éditions du Seuil en 1993. En 1995 Marcel Landowski et lui créent l'association Musique nouvelle en liberté afin de promouvoir de nouveaux compositeurs.

La comédie musicale de Jérôme Savary ”Vive l'Opéra-Comique”, dont le texte a été écrit par Duteurtre, est présentée à Paris au Théâtre national de l'Opéra-Comique en mars 2004.
Entre 2007 et 2008 Duteurtre donne un cycle de conférence à la fondation Singer-Polignac; il adapte également le livret de Véronique, une opérette d'André Messager mise en scène par la comédienne Fanny Ardant qui fut donnée au Théâtre du Châtelet en janvier 2008.

De 1996 à 1999 il anime l'émission les Beaux Dimanches sur France Musique. Depuis 1999 il est producteur et animateur d'une émission radio ”Étonnez-moi Benoît” diffusée chaque semaine sur France Musique et consacrée à l'opérette et à la musique légère. il est l'auteur des émissions les Folies de l'opérette diffusées sur France 3 et France 5 en 2005.
Traduit dans une quinzaine de langues, Benoît Duteurtre est journaliste pour l'hebdomadaire Marianne, écrit aussi pour Le Figaro littéraire, Le Monde de la musique et fait partie du comité de lecture des éditions Denoël. Son roman ”le Retour du Général ”est sorti en mars 2010.