Jean Tulard

Jean Tulard

Jean Tulard est membre du Comité de parrainage de l'Institut Régional du Cinéma et de l'Audiovisuel - Corse (IRCA) présidé par le réalisateur Magà Ettori (depuis 2009).
Il est membre du Comité d'honneur de l'association « L'Art du chant français © » (ACF)

Universitaire et historien français. Il est l'un des spécialistes français de Napoléon Ieret de l'époque napoléonienne (Consulat et Premier Empire) ainsi que de l'histoire du cinéma. Jean Tulard a contribué à plus d'une cinquantaine d'ouvrages, comme auteur unique, en collaboration ou en tant que directeur de la publication. Fils d'André Tulard, Jean Tulard passe son enfance à Albi et se passionne pour le cinéma. Reçu premier à l'agrégation d'histoire, puis pensionnaire de la Fondation Thiers (1961-1964) avant de devenir attaché de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) (1964) Jean Tulard est directeur d'études à l'École pratique des hautes études (depuis 1965) et professeur à l'université de Paris-Sorbonne et à l'Institut d'études politiques de Paris (depuis 1981). Il a également enseigné au Lycée Pierre-d'Ailly.

Président de la Société de l'histoire de Paris et de l'Île-de-France (1973-1977) il est également président (1974-1999) puis président d'honneur (depuis 1999) de l'Institut Napoléon et membre du Conseil d'administration de la Cinémathèque française. Il est membre de l'Académie des sciences morales et politiques (depuis le 16 mai 1994) élu à la section histoire et géographie au fauteuil de Roland Mousnier. Il est président de cette même académie (2005).
Jean Tulard participe en tant que « consultant historique », au téléfilm Valmy, réalisé par Jean Chérasse et Abel Gance, diffusé pour la première fois en 1967. Ce téléfilm, d'une durée totale de 208 minutes, est divisé en trois parties : 1. Chute de la royauté, 2. Chronique de l'été 1792, 3. Bataille et naissance de la République. En 1989, il est le « conseiller historique » du film La Révolution française, réalisé par Robert Enrico et Richard T. Heffron, dans une coproduction réunissant des capitaux français, italiens, allemands, canadiens et britanniques. Le film, selon les versions, dure de 180 à 360 minutes.